rediff de chez moi.


Cette journée était organisé par l'ADBEN des Pays de la Loire. AU programme, une intervention de Laure Endrizzi, de la cellule de veille de l'INRP qui a fait un travail sur ce sujet il y a deux ans ; et Pascal Duplessis engagé depuis quelques années sur la didactique documentaire.

Pour commencer, je suis arrivé en retard, comme l'année dernière. J'ai vraiment du mal à me repérer à Angers, et le CDDP, encaissé dans une rue borgne, est dans un état de délabrement assez étonnant. Mais comme on sait, y'a plus d'argent !

L'intervention de Laure est sur comment utiliser cet outils de collaboration avec les élèves. Elle présente donc l'encyclopédie dans son contexte (par aire linguistique, par projet, par comparaison avec d'autres encyclopédies) en insistant sur trois points :

- Son accessibilité, notamment du à la complémentarité avec les moteurs de recherche (2% du traffic google va vers wikipedia - 65% du traffic wikipedia provient des moteurs) - C'est un projet documentaire extrêmement maillé.
- Sa portabilité. C'est la seule encyclopédie accessible sur les mobiles !
- Sa facilité d'utilisation.

Elle en présente ensuite les grandes lignes "collaboratives" :

- Neutralité de point de vue (NPOD) toujours négociées et dépendant des biais culturels dee chque projet local.
- Etat d'inachêvement permanent qui renvoie à l'idée de projet, de "work in progress". C'est là clairement un des points du débat passionné qui entoure ce produit.
- Une encyclopédie d'usage qui repose sur un savoir expérienciel, conduit par une utopie et qui voit disparaître la frontière entre l'expert et l'amateur.

Les usagers de Wikipedia sont de toutes les générations, mais pas de toutes les couches sociales ! Principalement, c'est une population privilgiée et cultivée. Enfin, on note dans les usages que si 40% des personnes viennent là pour avoir une connaissance, 30% (chiffre à la louche) l'utilise comme un espace social et d'amusement.

Clairement l'encyclopédie s'inscrit dans une mouvance 2.0 de l'User Generated Content (UGC) qui renvoie finalement aux origines du web voulu par ses créateurs d'un "read/write web".

Son succès est donc la conjonction de trois facteurs, c'est un ensemble organisé de savoirs, il y a corrélation forte avec les moteurs de recherche et elle est pratique.

à suivre...