Je ne sais pas pourquoi, mais canalblog refuse de prendre le texte ci-dessous comme commentaire. Bon, alors tant pis, me voilà partie pour un nouveau billet, sur la consommation d'énergie des datacenter, puisque c'est de ça dont il s'agit.

Résumé des épisodes précédents :
Dans nos diverses conversations sur l'hébergement "on the cloud", nous avons été amenés à parler des datacenters, ceux de Google, par exemple. J'avais mentionné en commentaire du dernier billet sur ce sujet l'existance d'un rapport américain sur les prévisions de consommation d'énergie liée aux datacenters. Mais je n'avais pas le rapport en question sous la main.

Le rapport américain, je l'ai trouvé

Voilà, grâce aux commentaires publiés sur le blog de Louis Naugès, j'ai réussi à retrouver le rapport dont je parle plus haut.

En fait, c'est Yves Caseau qui m'a permis de mettre la main dessus, parce qu'il parle d'un rapport publié début 2007 sur la consommation en électricité des datacenter.

C'est ce rapport-là : http://enterprise.amd.com/Downloads/svrpwrusecompletefinal.pdf

Pour le reste, je recopie ici (capitalisation des connaissances oblige !) le texte du commentaire que j'ai posté chez Louis Naugès :

Ce rapport a été suivi dans l'été 2007 par un rapport publié par l'agence US-EPA et que l'on peut trouver sur leur site, à l'adresse suivante : http://www.energystar.gov/index.cfm?c=prod_development.server_efficiency#epa

Ce rapport s'appuie sur les conclusions du précédent et propose une vision prospective de la dépense d'électricité des datacenter jusqu'en 2011, suivant plusieurs hypothèses, selon que l'on favorise les pratiques des "best in class" ou que l'on laisse la situation dans l'état actuel.

Je n'ai pas eu le temps de tout lire, mais cela m'a paru très intéressant. Ils y expliquent en particulier qu'il y a (ou aura) des points de congestion et qu'il va falloir envisager de développer des datacenter dans des zones moins urbanisées, si j'ai bien compris le sens du rapport.

PS pour les ceuss de 2006 : Energy Star, ça ne vous rappelle rien ? Nous avons fait de l'utilisation abusive ou frauduleuse de marque déposée... Oh là là, heureusement que nous connaissons un bon avocat !