Vais-je disparaître dans le vide intersidéral de la perte d'identité numérique ? Et pas seulement d'ailleurs ?

Voilà, je vous explique. Il y a quelque mois, notre société a décidé de procéder au n-ième big bang. A la suite de ça, je me retrouve dans une espèce de no man's land, entourée de 2 pelés et même pas un tondu, avec un manager soi-disant de proximité basé à 800 km

Bizarrement, depuis cet éclair fulgurant, je n'ai plus de point courrier, je n'ai pas reçu le petit livret des activités du comité d'établissement. Suis-je d'ailleurs encore sur ses listes ? rien n'est moins sûr

Mercredi dernier, alors que je m'apprêtais à faire quelques heures supplémentaires pour arriver à terminer dans les délais une livraison pour mon client préféré, je décroche mon téléphone pour prévenir à la maison qu'on ne m'attende pas. Et là, stupeur... bip - bip - bip - bip - ... la tonalité de ceux qui n'ont pas le droit de téléphoner à l'extérieur... Comment ? ai-je donc été rayée du fichier des utilisateurs de téléphone ?

Puis je me renseigne... J'aurais dû recevoir un papier à remplir pour renouveler le badge qui me permet de passer la barrière et d'accéder à mon bureau. Normalement c'est à faire tous les ans au mois d'avril... Et là... "Ah mince... on t'a oubliée..." Ah ? Là aussi on a supprimé la ligne qui me concerne dans le fichier ?

Si j'étais paranoïaque, je me dirais ceci :

  • je n'ai plus de banette courrier
  • je n'ai plus de téléphone interurbain
  • bientôt je n'aurai plus de laisser-passer
  • Que me restera-t-il ? un compte de messagerie ? Pour combien de temps encore ?

Allez, nous ne sommes pas le premier avril, et tout cela n'est qu'un mauvais rêve, l'accumulation de hasards malheureux... quoique ! je vais faire attention à ne pas disparaître dans le miroir, moi, je crois.