Anne parle plus bas des outils qu'il lui faut appréhender pour savoir quoi en faire. En ce moment j'éprouve le même sentiment avec un blog. Je ne sais pas quoi en faire.

J'ai organisé mon netvibes en hiérarchies thématiques. Mon onglet "lecture quotidienne" renvoie à la crème de ces onglets. Ces onglets disent qui je suis. Pro !

Mais là-dedans j'ai Karl.

C'est un blog mais pas seulement. des billets épurés qui débutent toujours par une photo différente, en gros plan. Beaucoup de citations. Une ambiance orientale.

Le fait qu'il n'y ait pas de page d'accueil participe de cette désorientation.

Je ne peux pas en dire plus, je n'ai pas creusé. Je n'ose pas. Je ne sais pas quoi en faire, alors je le lis.

Il y a par exemple cet article sur l'identité dans lequel il conclue "Notre culture de l'écrit participe de notre ossification identitaire."

Au préalable, il aura parlé des traces innombrables, innéfaçables que nous laissons dans ces grandes bases de données. Il aura parlé du droit à l'erreur l'oubli [Ooups !] qui fut la marque de l'homme. Pauvre petit homme segmenté, aceptisé !